• Bonjour !

    Voici un article intéressant :

    Education du chiot : les conseils de base

    education du chiot bases

    Afin que la relation avec le chiot que vous avez adopté soit harmonieuse, il est essentiel de permettre à votre chien de trouver sa place dans l’environnement humain.

    Il doit s’adapter à votre vie afin de ne pas la perturber et comprendre qu’il n’est pas dominant. Pour cela, quelques règles éducatives sont à respecter.

    Ce que vous permettez à votre chiot, il le reproduira

    Si vous le laissez monter sur la banquette du salon, sur votre lit, sur tous les sièges de la voiture, si vous le laissez sauter sur les jambes des personnes qu’il rencontre, etc., il continuera une fois adulte et il sera trop tard pour l’en empêcher.

    Si vous avez choisi un chien de petite race, les conséquences ne seront pas désastreuses. En revanche, si votre chien est de grande taille, vous rencontrerez des difficultés à tous les instants. Imaginez ce que peut donner un labrador par exemple, accueillant un enfant ou une personne âgée en lui sautant dessus.

    Ainsi, lorsqu’il fait ce que vous ne souhaitez pas, prenez-le sans violence par la peau du cou – en évitant impérativement l’endroit où est insérée la puce électronique – et dites-lui « non ».

    Attention, si cela intervient une minute après, il ne comprendra plus pourquoi vous le grondez. S’il insiste dans son comportement, après plusieurs « non » sans effet, grognez en montrant les dents. Evidemment, réservez ce comportement étrange mais si efficace, à l’éducation de la maison.

    Ne laissez pas le chiot prendre les décisions

    C’est vous qui décidez du moment des caresses, des promenades, de son accès à tel ou tel fauteuil, etc. Mais attention, « décider » n’est pas synonyme d’autorité implacable. Soyez ouvert et observateur : si votre chien refuse de sortir, d’avancer, ne le forcez pas aveuglément.

    Mettez-vous à son écoute et recherchez le trouble à l’origine de son comportement. De plus, respectez votre animal : promenez-le et nourrissez-le à heures régulières. Il attend avec impatience ces moments de la journée, et comme il dépend de votre bon vouloir, ne le faites pas languir.

    Votre chien doit vous laisser l’examiner et le soigner

    Sauf douleur sérieuse, il doit vous faire entièrement confiance. Habituez-le en le manipulant dès son plus jeune âge et n’oubliez pas de le brosser et de le peigner, de lui nettoyer les yeux, les oreilles, les dents, et de lui couper les ongles régulièrement. Demandez à votre vétérinaire de vous expliquer et de vous montrer ces procédures.

    Ne le laissez pas dormir dans votre chambre ou franchir le seuil des portes le premier

    Là encore, soyez-souple : s’il est malade et que vous devez le surveiller, installez-le sans remords dans votre chambre mais n’en faites pas une habitude.

    Soyez particulièrement vigilant avec la porte d’entrée. Avant chaque sortie ou entrée, demandez-le d’attendre et passez devant lui.

    Ne tolérez pas la moindre provocation

    Un « non » ferme ou un grognement en montrant les dents seront alors indispensables. Votre chiot n’a, par exemple, absolument pas le droit de grogner à votre encontre, quoi qu’il se passe.

    Aussi, dès que cela survient, grognez plus fort et de manière plus agressive jusqu’à ce qu’il recule devant votre assaut. Si vous êtes en public, saisissez-le par la peau du cou sans violence et dites-lui « non ».

    Si votre chien grogne après vous, votre relation est mal engagée, car il va bientôt passer à l’étape suivante : vous mordre. Il vous faut donc condamner fermement cette manifestation d’autorité.

    Ne le faites pas manger juste avant vous

    Il croirait être le chef de la meute ! Autre détail important dans le domaine de la nourriture, ne lui donnez jamais quoi que ce soit lorsque vous êtes à table.

    Si vous prenez cette habitude, dès que vous passerez à table il se tiendra à vos côtés attendant son « dû » et si celui-ci n’arrive pas, il va se mettre à le réclamer en aboyant ! Rien ne vous empêche exceptionnellement de lui faire goûter une miette succulente de votre repas, mais cela doit rester exceptionnel. Et la miette sera déposée dans sa gamelle.

    Apprenez-lui à rester seul

    Il s’agit bien d’d'apprendre à rester seul car cela est totalement contre nature pour lui qui a l’instinct de meute. Ne dramatisez pas vos départs ; ne montrez pas d’exubérance à vos retours.

    S’il a commis des dégâts pendant votre absence, ne le grondez pas car il associerait votre colère non pas à ses bêtises mais à votre arrivée. Cela renforcerait son mal-être et il commencerait à craindre votre retour, urinerait sous lui, etc.

    Revoyez plutôt votre comportement en le laissant moins vous serrer de près sans cesse, en le repoussant de temps à autre.

    Conseils élémentaires pour la sécurité

    Pour des raisons de sécurité évidentes, votre chien doit comprendre deux ordres essentiels : « viens » et « attends ». Il doit également comprendre que le mot « attention » attention le met en garde contre un éventuel danger. Entraînez-le à répondre à ces mots en le récompensant chaque fois qu’il a bien fait, mais sans le punir s’il fait mal.

    Pour féliciter votre chien, il est conseillé de ne pas utiliser le mot « bien » qui est presque un homophone de « viens ». Choisissez plutôt « bravo » ou « bon chien ».

    Un bon collier et une laisse

    Vous devez également lui apprendre à marcher en laisse . Lorsque vous lui attachez pour la première fois un collier autour du cou, ne vous approchez pas de face afin de ne pas l’effrayer. Le dit collier ne doit pas être trop lâche car le chien risquerait de le perdre s’il venait à tirer trop fort en cas de panique. Il ne doit pas non plus être trop serré : vous devez pouvoir passer deux doigts entre l’objet et le cou de l’animal.

    Pensez-y bien car votre chiot se souviendra toujours de cette première expérience ; elle doit être positive d’autant qu’elle précède un grand bonheur : les promenades entre amis ! Quant à la laisse, n’exercez jamais de traction importante car vous risquerez de blesser votre chien aux cervicales.

    L’équilibre par le jeu

    Le jeu est une activité nécessaire à l’équilibre de votre animal, et pas uniquement des lorsqu’il est jeune. Certains jeux vont renforcer sa musculature, d’autres vont solliciter son intelligence et sa vivacité. Tous vont révéler son audace, son originalité et son sens de l’humour.

    De plus, jouer avec un être d’une autre espèce est enrichissant puisque chacun apprend à connaître les aptitudes et les codes de l’autre.

    Avec ces conseils bien avisés, votre chien sera le mieux éduqué !


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :